Moteur thermique d'une balayeuse ou autolaveuse

Écrit par les experts Ooreka

L'entretien du moteur thermique de la machine de nettoyage.

Les machines de nettoyage nécessitent un entretien régulier afin de garantir leur efficacité et leur longévité.

En plus du nettoyage des réservoirs, les principales opérations d'entretien des machines s'appliquent selon le type de motorisation à moteur thermique ou sur batteries.

Moteur thermique balayeuse : entretien minimum essentiel

Sans avoir à se lancer dans une séance de mécanique, un minimum d'entretien du moteur est à la portée du personnel chargé d'utiliser la machine de nettoyage à moteur thermique (gaz, essence ou diesel).

Un entretien périodique, pour un usage quotidien permet d'éviter les immobilisations de la machine et les interventions de dépannage.

Le contrôle quotidien du lieu de stockage de la machine doit permettre de s'assurer qu'aucune fuite de carburant liquide n'est constatée.

Cette vérification est obligatoire avant la mise en route de la machine mais ne peut se substituer, en ouvrant les capots de la machine, à un contrôle visuel des durites d'arrivée d'essence ou de gasoil qui ne doivent pas être craquelées ni fendues

Entretien du moteur thermique : éléments à vérifier

Voici un tableau récapitulatif des différents éléments du moteur thermique à entretenir :

Moteur thermique de la balayeuse autolaveuse : l'entretien
Éléments Pourquoi ? Entretien Fréquence
Filtre à air
  • La propreté du filtre à air est indispensable au bon démarrage du moteur.
  • Un filtre à air propre limite la consommation de carburant et les émissions de pollution.
  • Reportez-vous à la notice constructeur pour ouvrir le capot du filtre à air : prenez note de la référence du filtre pour un achat futur.
  • Le filtre à air du moteur ne doit pas être confondu avec le filtre à air du dispositif d'aspiration.
  • Quel que soit le moteur thermique, le nettoyage du filtre à air est préconisé toutes les dix heures de fonctionnement en usage extérieur (espaces verts ou atmosphères poussiéreuses) et au moins une fois par semaine pour les machines d'intérieur.
  • Prévoir son remplacement au moins une fois par an.
Bougies (moteur essence et GPL) Des bougies propres et en bon état sont indispensables au bon démarrage du moteur et évitent les surconsommations de carburant et la production de pollution.
  • Une clé à bougie doit être livrée avec une machine thermique : utilisez de préférence celle fournie par le fabricant car elle est adaptée au passage entre les ailettes du moteur.
  • Le nettoyage d'une bougie s'effectue à la brosse à bougies (brosse métallique spécifique) afin de dégager les dépôts de combustion des deux électrodes.
  • Un contrôle succinct de l'écartement des deux électrodes peut se faire en passant l'ongle du pouce entre les deux électrodes ou plus précisément à à la cale à bougie : écartement moyen de 0,7mm.
  • Profitez que la bougie soit sortie pour noter sa référence (marque, chiffres et lettres) qui doit être respectée absolument lors du remplacement.
  • Le filetage de la bougie et son culot doivent être nettoyés au chiffon avant de la remettre en place en la vissant suffisamment mais sans jamais forcer : lors de cette intervention, vérifiez qu'aucune particule ne peut tomber dans le cylindre par le puits de la bougie.
Selon le nombre d'heures de marche, il peut être nécessaire de nettoyer les bougies : un contrôle visuel est requis chaque année et un remplacement une année sur deux au moins.
Huile moteur Une huile propre et en quantité suffisante permet le bon fonctionnement du moteur thermique.
  • En général, le contrôle du niveau d'huile moteur se fait moteur froid sur le plat.
  • Une jauge d'huile moteur est toujours présente sur un moteur thermique : la plupart du temps, c'est le bouchon de remplissage d'huile qui sert également de jauge de niveau d'huile.
  • Sur les machines autoportées, un voyant d'huile doit être présent au tableau de bord : les machines modernes ont une sécurité qui empêche le démarrage du moteur en cas de défaut d'huile.
  • La notice constructeur indique la manière d'utiliser la jauge, le type d'huile moteur et la fréquence des vidanges.
  • Dévissez le bouchon de remplissage d'huile : une fois sorti, essuyez-le afin de réinitailiser sa lecture.
  • Le contrôle du niveau d'huile se fait en replaçant le bouchon de remplissage dans son logement mais sans le visser : en le ressortant, il est possible de lire le niveau d'huile sur une zone hachurée ou entre deux repères.
  • Le complément éventuel d'huile doit amener le niveau entre les repères bas et haut, à l'intérieur de la zone hachurée.
  • Veillez toujours à ce qu'il y ait suffisamment d'huile mais sans jamais qu'il y en ait trop.
  • Pour un complément d'huile, prendre la viscosité préconisée par le constructeur ou à défaut une huile multigrade 10W40 pour moteur thermique.
  • Pour la vidange, il faut surélever la machine : il est conseillé de laisser intervenir le mécanicien en ayant souscrit un contrat d'entretien.
  • Contrôle du niveau d'huile : toutes les semaines.
  • Vidange : une fois par an.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !